Pôle Macanan : un outil multimodal de médiation animale à destination d’enfants porteurs de TSA

Il n’est pas inné de connaître parfaitement les codes sociaux, ni de savoir communiquer et encore moins comment se comporter dans telle ou telle situation. D’autant plus quand la perception du monde, des odeurs, des bruits, des sensations tactiles environnantes sont soit surévalué ou sous-évalué par un organe qui ne traite pas l’information de la même manière que l’ensemble des neurotypiques.

Et pourtant dans une société où la banalité devient une certaine norme, où les individus sont dans une dynamique globale et uniforme d’un système qui s’impose à eux, coexiste, bien d’autre manière de vivre singulièrement.

A la croisée des chemins entre vie singulière et accompagnement éducatif, nous nous sommes interrogés sur les approches et les moyens les moins intrusifs pour elles. Quand nous parlons d’ « elles », nous parlons de, deux adolescentes présentant des troubles du spectre autistique, accompagnées par le service ambulatoire de DITEP Pôle Bordeaux Centre.

En 2020 le DITEP pôle Macanan a souhaité se munir d’un nouvel outil d’apaisement et de bien être pour accompagner les adolescents : la médiation animale. Ce projet s’est construit pas à pas.

Différents ateliers sont proposés autour des animaux, cela apporte une grande richesse aux interventions des professionnelles. C’est de cet espace dont bénéficie Marie-Jeanne et Nina. Un espace où le prendre soins, la bienveillance et la sensorialité sont les maîtres mots. Où leur manière si particulière d’expérimenter le monde au travers de leur ressenti peut se faire, à l’abri de tout jugement. L’animal pour seul interlocuteur, si éloigné des injonctions du monde neurotypique, apaise les tensions, régule les émotions, calme les angoisses. Un travail est alors possible avec un médiateur hors du commun, hors des Hommes.

« L’animal, qui lui ne parle pas, devient soudain ce corps qui fait parler, ce corps qui va régir une nouvelle conduite, ce corps qui ouvre à l’enfant émerveillé les portes du rêve, les portes des êtres, les portes de la nature, les véritables portes du monde »
Ange Condoret